Moins d'insertion, c'est plus d'exclusion

Publié le par EMMAUS MUNDOLSHEIM

Les structures d’insertion du mouvement Emmaüs se mobilisent

le 9 mars à Strasbourg à 19h sur le parvis du Conseil de l’Europe...

 

...pour que chacun puisse trouver sa place


 

La dégradation de la conjoncture économique, les arbitrages du secteur marchand et des politiques publiques inadaptées ont mis un nombre croissant de Français sur le bord du chemin. Fin 2011, huit millions de personnes sont sans emploi ou exercent une activité précaire... La situation catastrophique de l’emploi a un impact social élevé : plus de 13 % de la population française vit aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté et en septembre 2011, 1,85 millions de foyers (3,9 millions de personnes) perçoivent le RSA, dont 40 % en complément de leurs revenus du travail insuffisants. Le mouvement Emmaüs, ne pouvant se satisfaire d’une action a posteriori visant à limiter les dégâts causés par un système générant de la pauvreté, promeut depuis plus de 60 ans une économie au service des hommes.

Emmaüs France est convaincu qu’une société qui avance est une société qui inclut et dans laquelle chacun doit pouvoir trouver sa place ! L’économie sociale et solidaire, dans laquelle s’inscrivent les activités d’Emmaüs, cherche ainsi à maximiser les « résultats » humains, l’économique n’étant qu’un moyen de pérenniser l’activité et de créer de l’emploi pour un public en difficulté. Lorsque l’être humain devient un but et l’économique un moyen, personne n’est inemployable. Une telle approche trouve chaque jour des traductions vivantes, notamment dans les communautés et les structures d’insertion d’Emmaüs France.

Dans le cadre d’une politique d’insertion, il apparaît nécessaire que l’économie sociale et solidaire soit davantage soutenue par les pouvoirs publics, pour ce qu’elle apporte à la collectivité en termes d’innovation sociale et d’expérimentation de nouvelles manières d’entreprendre et de travailler. Et cela d’autant plus que l’économie sociale et solidaire représente un investissement « rentable » : chaque euro versé à une entreprise d’insertion rapportant le double à la collectivité.

 

Nous savons qu’une autre voie est possible et réaliste, permettant une transition écologique et sociale pour une autre économie fondée sur la solidarité qui investit résolument dans l’humain.

 

Une manifestation à Strasbourg le 9 mars

Dans le cadre de sa campagne « Mobilisons nos voies(x) », le mouvement Emmaüs, à l’occasion de ses assises de l’économie solidaire et de l’insertion, organise une manifestation le vendredi 9 mars à Strasbourg à partir de 19H00 sur le parvis du Conseil de l’Europe en présence de Christophe Deltombe, président d’Emmaüs France, et Thierry Kuhn, responsable d’Emmaüs Mundolsheim et de centaines de militants.

 

www.emmaus-france.org/Mobilisons_nos_voix/

Corinne Licoppe 01 41 58 25 33 clicoppe@emmaus-france.org Sandrine Witeska 01 41 58 25 30 switeska@emmaus-france.org

 

L’insertion chez Emmaüs en 2010, c’est :

• 1782 salariés en insertion

• 124 800 tonnes de produits collectés

• Un CA de 88,7 millions d’euros

 

Commenter cet article