Défiler pour l'insertion (DNA)

25 Mars 2012 , Rédigé par EMMAUS MUNDOLSHEIM

Samedi, la salle de vente d’Emmaüs a été transformée en podium de défilé. L’idée : promouvoir la cause de l’insertion sociale et présenter le travail d’une créatrice.

les-mannequins-ont-defile-entre-les-meubles-de-la-salle-de-.jpg

« L’atelier d’Isabelle » est une entreprise d’insertion et Emmaüs est un chantier qui sert la même cause : nous voulions créer un événement commun, festif, gratuit, et montrer notre souhait de collaborer au service de la cause », expliquent la créatrice Isabelle Simonin et Corinne Longhi, la responsable de la salle des ventes d’Emmaüs Mundolsheim, tout en aménageant la piste au milieu des tables massives samedi dernier. Hasard du calendrier, dans un tout autre genre, le défilé du casting Elite se tenait le même après-midi à Strasbourg.

À Emmaüs Mundo, l’idée d’un premier défilé de mode avait germée en 2009. Cette fois au 4 rue du Général-Rapp, la collection présentée était un panel de toutes les créations, ville, vacances, soirée – le thème initial du défilé ayant dû être modifié au dernier moment : le salon « mode et tissus » de Sainte-Marie-aux-Mines, qui a sélectionné Isabelle Simonin comme invitée vedette du 22 au 25 mars prochain, souhaite garder l’exclusivité.

Une collection « fraîche et pimpante »

La créatrice, astucieuse, a imaginé ses tenues en utilisant des tissus d’origine très différente ; chinés chez Emmaüs, arrivés de Sainte-Marie-aux-Mines ou encore des soieries de Lyon. Donnez à Isabelle une aiguille, quelques dentelles, des rubans, des boutons précieux, et la magie opère ! Les matières sont fluides et vaporeuses, la collection présentée se veut féminine, « fraîche et pimpante » dans un style chic, avec de temps à autre, une délicate petite touche rétro.

Pour les mettre en valeur, il ne manquait plus que la démarche féline de jeunes modèles bénévoles. Ravissantes, venues parfois de loin, les jeunes filles ont été préparées et mises en beauté par Julie Gless, maquilleuse, par Serge Karm, coiffeur indépendant, ainsi que par Julie Condouret du salon « Blondes, Brunes ».

À 15 h, tout était en place. De nombreux visiteurs et curieux étaient rassemblés autour de la piste. Pendant une demi-heure, ils n’ont rien manqué du va-et-vient des mannequins, lançant de temps à autre quelques remarques et applaudissant les plus beaux déhanchés ! Les 50 membres d’Emmaüs en provenance de toute la France, attendus pour le défilé, sont quant à eux arrivés après la musique.

Qu’à cela ne tienne, Corinne Longhi leur proposera autre chose prochainement : « Défilé et vente de vêtements de mariés au printemps, exposition d’œuvres d’artistes créées à partir d’éléments chinés puis revendus en automne »… Ce ne sont pas les idées qui manquent.

 

  par M.A.I., publié le 14/03/2012

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog